Des légumes sur le toit des bus, une bonne idée ?‬

Le designer Paolo Castro nous propose le nouveau concept « Bus Roots » ou placer des plantes sur le toit des bus de New York City.

On compte environ 4.500 bus dans la ville et la surface maximale pour ces « jardins mobiles » serait d’environ 15 hectares, alors que la superficie  de toits disponibles pour l’agriculture urbaine représente un peu plus 5000 hectares pour NYC.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAL’idée de « verdir » le toit de transports en commun est donc à retenir mais il faudrait proscrire l’utilisation de légumes ou plantes destinés à l’alimentation ; car la pollution liée au transport et/ou aux eaux de ruissellement doit être prise en compte.

Il faut, de préférence, mettre en œuvre, sur ces toits mobiles, une végétalisation à base de plantes comme Sedum sp., Phlox sp. ou Delosperma sp., et de cette manière contribuer au maintien de la biodiversité en milieu urbain.

Mais, l’originalité de ce concept « Bus Roots » réside, selon moi, dans le support de végétalisation en mouvement. La mobilité d’un concept, d’une unité de production, d’un objet, ou d’une œuvre d’art permet de mieux les faire vivre dans une société imprégnée de plus en plus par le nomadisme numérique et virtuelle.

Je me suis exprimé sur ce nouveau concept de « Bus Roots » dans l’émission Utopia sur La première ce mercredi après midi

 

 

Laisser un commentaire